Eglise Saint-Bieuzy

Iliz Sant-Bizhui

Histoire

 Saint Bieuzy est aussi appelé saint Bihui. La légende dit que le saint a été frappé au crâne avec un couteau car il n’avait pas voulu interrompre sa messe pour guérir de la rage les chiens du seigneur de Melrand. Il souhaita rendre une dernière visite à son ami saint Gildas et fît une halte à Bieuzy-Lanvaux. La chapelle est construite en souvenir de son passage.

Avant la Révolution, la chapelle était trêve de Pluvigner. En 1835, le conseil municipal décida d’en faire une annexe et en 1925 elle devient une paroisse.

Construite à flanc de côteau, l’église domine le village. La façade méridionale porte la date de 1593, année où l’église a été modifiée. La façade occidentale a été transformée lorsque la chapelle est devenue annexe de l’église paroissiale. À cette occasion, un massif légèrement saillant a été intégré ainsi que le portail en plein-cintre daté de 1838.

À l’intérieur

A l’origine, l’édifice en appareil de granit devait avoir un chevet droit et non l’abside circulaire actuelle, ou se loge la sacristie.

Sur le mur du fond du chœur, est disposé un tableau de la Sainte Famille. On remarque également deux niches latérales de bois sculpté du XVIIe siècle, qui se situent dans le chœur. A gauche, est présentée la statue de Saint-Bieuzy et à droite trône une Vierge à l’enfant. Plusieurs autres statues sont présentes dans l’église : celles de Sainte-Brigide, Notre-Dame de Lourde, Saint-Joseph ou encore Sainte-Thérése. Une statue peut intriguer le visiteur : celle d’un saint chevalier habillé d’un manteau et tenant un bouclier mais pas d’épée. Il pourrait s’agir de saint Michel.

À l’extérieur

Vous trouverez un banc mural, un cadran solaire et un clocher composé de quatre baies cintrées et d’une flèche polygonale.

À côté de l’église se trouvent un calvaire, une stèle et l’ancien cimetière.

 

ILIZ SANT-BIZHUI

  • Istor

Doc’h ma lârer e oa bet gloazet Sant-Bizhui un deiz ma oa é lâret e overenn en e vinihi àr ribl ar Blañvoezh ; an aotrou a Velrand eo a blantas dezhañ ur goutell en e benn get ar valis dre ma n’en doa ket prizet ar sant chomel a-sav get e overenn aveit donet d’ober àr-dro e chas klañv arajet. Kent mervel e faotas neoazh d’ar sant monet c’hoazh ur wezh davet e ami, Sant-Jildaz, abad Rhuis ; àr an hent e ras un diskuizh er lec’h daet da vout Bizhui-ar-C’hoad (Bizhui-Lannvaoz) goude : ar chapel a voe bet savet da zerc’hel soñj a ziskuizh ar sant.

Chapel drev (da lâret eo adiliz ur c’hornad ag ar barrez, èl chapelioù St-Fiakr pe St-Klomes) a-raok an Dispac’h bras. Savet da barrez e-pad ur prantadig amzer goude an Dispac’h kent donet en-dro da vout ur chapel kornad staget doc’h parrez St-Gwigner. Savet da iliz parrez e 1925 pa oa bet kroueet parrez Bizhui-Lannvaoz.

An iliz, savet doc’h tor an dorgenn en em gav èl-se a-dreist ar vourc’h. An deiziad (1593) meneget àr loñjer ar c’heristeiz a gas soñj nepas ag ar blez ma oa bet savet ar chapel met an hini ma oa bet lakaet labourioù àrni. Ar pignon tal a zo bet kempennet d’e dro en XIXvet ktved (1838).

  • An diabarzh

A-gentañ e oa moarvat plat penn uhelañ an iliz (ar c’heur) ha nepas àr rond èl mand eo bremañ get ar vestial.

Doc’h magoar penn uhelañ an iliz, er c’heur : un daolenn livet é tiskouez ar Familh Santel . Merchiñ ivez daou gustod e koad kizellet (XVIIvet ktved), unan a bep tu d’ar c’heur ; St-Bizhui a-gleiz hag ar Werc’hez get ar Mabig-Jezuz a-zehoù. Telwennoù arall a zo en iliz : Stez-Brec’hed, Itron-Varia Lourdes, St-Jozep, Stez-Terez ; ar sant marc’hegour a c’hellahe bout St-Mikel.

  • An diavaez

Merchiñ ar vrich vein doc’h ar vagoar, an oroloj-heol hag an tour (logell ar c’hloc’h digor d’ar pevar avel, beget pintek)

En-dro d’an iliz emañ atav ar vered gozh get ar groaz e-barzh.

 

 

Partager cette page sur :